Moment de réjouissance et de festivité pour les deux familles des deux époux, le mariage algérien, qui est une forme de mariage musulman, est basé sur le respect des us et coutumes et des traditions algériens. Cet article vous en dit plus sur ce somptueux mariage oriental qui fait rêver.

Qu’est ce qu’un mariage algérien ?

Le mariage algérien, à l’instar des autres types de mariages musulmans, célébrés selon les us et coutumes des pays du Maghreb, consiste en une cérémonie nuptiale, dont le déroulement respecte les traditions algériennes.
Le mariage comporte deux cérémonies : le mariage civil qui est le mariage officiel et le mariage traditionnel et religieux, basé sur les préceptes de l’islam.
Le mariage algérien, une grande célébration en l’honneur de la jeune épousée qui a su préserver sa pureté, marque en grande pompe l’union des deux familles. c’est pourquoi dans la pure tradition algérienne, le mariage est une affaire de famille ; il est rare qu’on fasse appel à un traiteur pour la préparation des repas de fête, la cuisine est assurée par la famille et les proches. Et pour honorer les deux familles, les célébrations ont lieu aussi bien chez le futur époux que chez la future épouse.

Les traditions du mariage algérien ?

Le mariage algérien associe trois aspects de la vie : civil, religieux et social. En effet, il faut avoir conclu un mariage civil pour pouvoir célébrer le mariage selon le rite musulman. Et comme il s’agit d’une fête qui marque également l’union de deux familles des futurs mariés, le côté social traditionnel prime également.
La célébration du mariage algérien s’étend sur plusieurs jours, traditionnellement elle dure six jours et sept nuits.
Malgré les spécificités régionales, les cérémonies se déroulent sur les mêmes bases, avec son lot de traditions, de rites et de festivités.
La tradition veut que le mariage algérien commence par la Khotba, une petite cérémonie pendant laquelle le père du futur époux demande la main de la future épouse au père de la jeune fille. Si la demande est acceptée, les deux familles s’entendent sur le montant de la dot, fixent les dates. En général, un an sépare la Khotba et la célébration du mariage, même si ce délai varie en fonction des moyens financiers et des circonstances familiales.
Selon les possibilités des familles, la mariée peut porter jusqu’à sept tenues traditionnelles différentes qui sont :

  • la fouta, à porter lors de la cérémonie du hammam
  • les tenues tlemceniennes telles que la chedda ou la blouza
  • la robe kabyle, qui fait partie du patrimoine algérien,
  • la robe oranaise,
  • le bedroune algérois,
  • la robe constantinoise,
  • la robe chaoui
  • ainsi que la robe blanche, portée lors du mariage civil.

Ces robes traditionnelles qui sont toutes aussi somptueuses les unes que les autres peuvent valoir une fortune, c’est pourquoi, des organisatrices de mariages les proposent en location.

Comment se déroule un mariage algérien ?

Pour célébrer un mariage algérien comme il se doit, il faut respecter plusieurs étapes, à commencer par la Khotba, puis s’en suivent des rituels et des célébrations qui s’échelonnent sur trois jours ou une semaine.

La khotba ou les fiançailles

La khotba qui s’apparente aux fiançailles des futurs époux consiste en une petite cérémonie durant laquelle le père du futur marié demande la main de sa future bru au père de la jeune fille. La khotba commence lorsque cette demande est acceptée et que les deux familles se mettent d’accord sur les préparatifs du mariage, notamment le montant de la dot de la mariée, la somme à investir pour les cérémonies de mariage, la durée des fiançailles et les dates du mariage, etc.

La cérémonie de la fâtiha

La cérémonie de la fâtiha, qui scelle le mariage musulman, peut avoir lieu dès la conclusion de la Khotba, lorsque les deux parties se sont mises d’accord sur les conditions du mariage. Mais pour garantir les droits de la femme, face à des cas de mariages religieux consommés sans contrat civil, la législation algérienne rend obligatoire le mariage civil avant le mariage religieux.
Dans l’idéal, la fâtiha doit être prononcée, seulement après la cérémonie civile, conclue devant un cadi, juge des affaires matrimoniales, ou devant un officier d’état civil.
La cérémonie de la fâtiha est une cérémonie assistée uniquement par les hommes, tandis que la fiancée est représentée par son wâli (son tuteur matrimonial). Pour la célébrer, la famille du fiancé se rend chez les parents de la fiancée, en compagnie d’un imam. Et en présence des témoins, l’imam récite la khotba, une courte allocution religieuse qui rappelle les droits et les devoirs des futurs époux, puis après l’obtention du consentement de la future mariée, les hommes présents récitent ensemble le premier chapitre du Coran, la Fatiha, d’où le nom de la cérémonie.

La cérémonie du hammam

Quelques jours avant le jour J, la mariée, entourée de ses proches parents féminins se rendent au hammam pour le bain traditionnel. Il s’agit d’un rituel de purification de la future mariée, dans une ambiance de chants, danses et des cris de youyou.
La journée du hammam est souvent suivie de celle du EL Khouara, une fête organisée par la mère de la mariée qui invite ses proches et ses amies.

La cérémonie du henné ou El taâliq

C’est après la fâtiha que l’on procède à la cérémonie du henné, qui rassemble uniquement les femmes. La plus âgée de l’assistance, applique un tatouage au henné aux mains et aux pieds de la mariée. Les motifs, sensés chasser le mauvais œil, symbolisent également la fertilité et le bonheur conjugal.
C’est au cours de l’El taâliq que les femmes proches de la mariée préparent son trousseau de mariage.

La mariée rejoint son époux ou Rfoud

C’est le jour J du mariage qu’a lieu une grande fête à l’issue de laquelle la mariée rejoindra la maison de son époux.
Le déroulement du jour du mariage diffère selon les régions, mais en général, la nouvelle épousée est escortée par ses sœurs ou ses cousines. Elle sera alors accueillie par sa belle-mère qui lui offrira du lait et des dattes.
C’est à la suite du Rfoud que les nouveaux époux sont considérés comme mari et femme.
Pendant les cérémonies de mariage, qui peuvent durer trois jours à une semaine, on sert aux convives des repas copieux, des gâteaux, des dattes, etc.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here